Michel Gurfinkiel

Quicksearch

Language

Mots clés


Tuesday, July 7 2009

Géopolitique/ L'indignité ne paie pas

Send by e-mail
e-Mail this entry to:
Your name:
Your e-mail address:
Message (optional):

Comments
Display comments as (Linear | Threaded)

#1 Olivier on 2009-07-08 23:47 (Reply)
Comme d'habitude, les analyses de Michel Gurfinkiel sont d'une effrayante lucidité. S'il y a une logique du Moyen Orient relevant de structures mentales figées depuis des millénaires, alors le conflit n'a réellement pas d'issue. D'autant que, n'ayant aucune chance de convaincre qui que ce soit que la création d'un nième état arabe sur ce bout de Palestine n'a pas de réel sens, ils sont condamnés à un louvoiement diplomatique de survie, qui leur est de surcroît reproché comme une manifestation de mauvaise volonté. Le monde occidental aime les faibles. Pourquoi les services de communication israéliens ne rappellent-ils pas inlassablement, que malgré les apparences, le faible de l'histoire c'est eux ? Pourquoi leurs représentants n'amènent-ils pas systématiquement sur les plateaux de télévision une planisphère montrant la ceinture islamique qui, du Maroc à l'Indonésie, soutient la revendication palestinienne ? Avec un zoom sur la région, et quelques chiffres (nombre d'états, superficies, populations). Un sondage a été effectué il y a quelques années auprès d'étudiants américains, leur demandant de situer la superficie d'Israël par rapport à divers Etats des Etats-Unis. Pour une majorité (j'ai oublié le chiffre), cette superficie était comparable à celle du Texas... Il y a une vraie méconnaissance de l'exiguité et de la vulnérabilité de ce pays.
#2 Olivier on 2009-07-09 07:43 (Reply)
Précision : 5ème ligne de mon commentaire : "ils" ce sont les Israéliens bien sûr, leurs gouvernants ou représentants.
#3 BEAUFILS LAURENT on 2009-07-17 20:51 (Reply)
Je pense que le journalisme miséreux ne paie que la négation s'ajoutant à la négation: les analyses journalistiques aujourd'hui se vautrent dans l"actualisme misérable de l' hypocrisie teintée encore de partisianisme très décevant : analyser ainsi, dans la uberstruandisation les Il et les Elle pour s'aroger journalistiquement la pige sans analyse c'est , au mieux , pareil que la médiocrité de tous les journaux : la critique médiocre est facile quand les faits sont niés : - Sarkozy ? mais que ne parlez-vous, monsieur, en tant que JUIF, de l' implication de la france dans le génocide des Tutsis au rwanda : non pas que ceci est à voir avec Israël (qui a la dignité d'attaquer les génocidaires au Soudan ) mais parce que , récidiviste 50 ans après Vichy, l'état dans lequel vous vivez est encore génocidaire, récidiviste et négationniste : aussi, tant que chacun en ajoutera de son grain de national sur la criminalité génocidaire, rien ne sera que éluder, au contraire toujours NIER, la problématique propre à la Shoah : non pas que le Rwanda égal la Shoah : mais que le génocide en soit une des conséquence , oui, ce sont des faits prouvés : aussi , quoi de l' indignation à s'indigner de journaleux qui critiquent la médiocrité en atisant encore et toujours les problématiques premières, celles de la Shoah et des génocides ? A quoi sert d'amalgamer sarko, obama et merkel sinon à se faire péter la rondelle de journaleux ? Sarko : négationniste génocidaire au Rwanda : vous voulez des faits où vous lisez les dossiers ? Merkel : parlez de l' europe vis à vis d' Israël et de la propension génocidaire à instrumentaliser le conflit israélo-palestinien pour NIER l'implication européenne génocidaire au Rwanda : vous voulez des faits où vous lisez les dossiers ? OBAMA : entre les relents racistes odieux des européano-centrifugés, et le défaitisme que André Neher vous aurait envoyé pêtre à la figure, OBAMA a au moins le mérite de parler encore du Darfour quand la presse se vautre dans les nécrologies et usuelles balivernes : et puis , que savez-vous des discussions Obama / Nethanyahou : des rapports entre l'armée américaine et Tsahal ? Un point de vue de journaliste qui amalgame par habitude ou une tentative d'en rajouter pour ne rien dire de ce que tout le monde fait pour faire tomber les islamo-nazis ? Encore une fois, à éviter la SHOAH, et les génocides, la médiocre critique alimente la haine, les erreurs , et la machine négationniste qui VEUT remplacer la vérité historique et les faits historiques : 2 500 000 morts au Darfour depuis 1994 , rapport Biro : le génocide le plus lent de l' histoire , perpétué par les mêmes islamo-nazis qu'en iran : pourquoi personne, et surtout pas les journalistes ne font les liens ? les historiens puent la merde ? les rapports internationnaux ne paient pas ? L'indignité paie à force de renvoyer les négationnistes, avérés ou conséquents, structurels ou habitués du journalisme, à faire de la fausse info et de la fausse critique avec , non pas les faits, mais avec les opinions de la presse parlant de la presse. En 2009 .... Mais votre article est très bien : vous restez presque lucide : simplement machiavéliste à souhait , engoncé dans le désir de trahison comme dans l' impossibilité d'accéder aux rapports constructifs : le paroxysme : participé de la pensée qui accepte le terme de colonies quand ceci est impropre : voici alors sur une base incorrecte , néanmoins toutes les déliquescences qui se font jour : de la trahison aux alliances , du journalisme au populisme qui défile islamo-gauchisme dans les rues en 2009 en criant "mort aux juifs" : quand cesseront ces manques de déontologies, de surcroît complices des hypnotisations TV et autres, fomentant l' inculture et la déraison, alors nous pouvons travailler à construire la Paix en INtelligence : ce que , d'Israël, personne ne demande aux européens : ceux-ci devraient d'abord s'occuper de leur implication au Rwanda et juger leurs criminels : et les communautées juives avec : puisque ne pas juger les criminels contre l' Humanité , c'es les laisser continuer leurs crimes et leurs négations , toujours au détriment ensuite du Peuple Juif : c'est pourquoi je pense que votre article n'est qu'une opinion très éloignée des FAITS et des DEVOIRS que nous devons défendre : c'est du journalisme qui est toujours désireux de parler des présidents ou présidentes, et des pays , sans parler des faits : revenez aux faits : pas aux palabres qui depuis 70 ans ampoulent les faits de syncrétismes, d'amalgames, de faux discours politiques : parlez du Rwanda , parlez de la problématique de la négation, parlez de l' antisionisme comme politique négationniste, des crimes commis par les européens au Rwanda : soit vous comprendrez, soit vous saurez aussi ce qu'est le stalinisme des négationnistes européens : et ne vous y trompez pas : Israël est au Rwanda , avec Agahozo Shalom Youth Village, avec le Joint, sans les journaleux et vraiment sur les faits historiques : sauver les enfants et donner des éducations de qualité au 21° siècle : ceci n'a rien à voir avec le journalisme. Vous amalgamez un récidiviste en génocide - sarkozy - avec Obama qui dénonce encore ce que le monde entier, et vous même, taisez, comme la Shoah était nié et pourtant connue dès 1942, et vous obsédez tout le monde dans la connerie des négationnistes islamo-nazies : parlez du rwanda : chacun et chacune sera profondément bléssés dans son orgueil fat d'européen : et chacun lira déjà ce que Israël et des américains font : alors , peut-être que l' on parlera du procès des criminels français, peut-être que les arabes seront ce qu'est un génocide, peut-être que après Vichy et le Rwanda, avec l' état rwnadais et les surviants de la Shoah et du Rwanda, les journalistes vivront au 21° siècle : l'indignation de ceux qui se battent contre les criminels, c'est de donner les faits : les attaques contre Israël sont de l' antijudaïsme primaire : mettez les là où ils nient les crimes qu'ils ont recidivé après Vichy : vous " verrez" , la perspective s'éclaire ......Moderez comme vous l' entendez, ce commentaire ne se désire que contre-point pour ouvrir une perspective. En vous remerciant néanmoins pour vos articles.
#4 Philip on 2009-07-17 21:43 (Reply)
La prochaine fois, BEAUFILS LAURENT, faites plus concis. Et espacez vos commentaires pour que la lecture en soit agréable. Votre logorrhée n'encourage personne à la lire.
#5 Anonyme on 2009-07-23 00:51 (Reply)
"Ces soucis étant dépassés, ils peuvent se comporter avec plus de naturel : c’est à dire se rallier à la vulgate pro-arabe qui domine dans les chancelleries, les milieux intellectuels et une large partie des milieux d’affaires." Quand je pense que si l'on avait écrit la même phrase en ne remplaçant au passage que le mot « arabe » par le mot « Juif », on se serait fait traiter d’antisémite car, comme on le sait dire que, par exemple, les milieux d’affaires sont pro-arabes ( car les arabes ils ont tout l’argent au cas où vous ne le saviez pas), c’est de la fine analyse politique mais dire la même chose à propos des Juifs, c’est du racisme, de l’antisémitisme voire carrément un comportement hitlérien !!! Cela a un nom, ça s’appelle du « deux poids deux mesures », une constante quand on tente, comme c’est le cas ici maladroitement d’analyser la politique du Proche-Orient …
#6 Olivier on 2009-07-23 20:50 (Reply)
Le commentaire anonyme est complètement idiot. Il ne s'agit pas d'associer "les Arabes" aux milieux d'affaires en vertu d'on ne sait quelle affinité. Les milieux d'affaires ont toujours été "pro-arabes" à cause de l'importance des marchés des pays arabes, Israël ne représentant pas grand-chose sur ce plan. A cause aussi de l'industrie pétrolière, liée au monde arabe et à la source de nombreux secteurs industriels. Et des capacités d'investissement des pays pétroliers. Dont la richesse effective doit tout au pétrole et rien aux préjugés. Rien à voir ni avec le racisme ni avec l'antisémitisme qui consistent à attribuer à un groupe humain donné des attributs censés les caractériser.
#6.1 Anonyme on 2009-07-24 00:44 (Reply)
Olivier, alors que tu as qualifié mon commentaire de complètement idiot, je qualifierai le tien de pertinent. Je ne sais pas s’il correspond à une réalité bien précise que tu connais, mais je te crois sur parole. Dans la même veine, il est facilement constatable qu’une partie non négligeable des médias Américains voire occidentaux sont contrôlés par des individus qui à l’image de Rupert Murdoch sont ouvertement pro-israéliens. Il est d’autre part tout aussi facilement constatable qu’un certain nombre de Juifs ont, à l’image d’autres communautés, réussi dans les milieux de la finance et des affaires et qu’un grand nombre d’entre eux, tel Irving Moskowitz finance l’Etat d’Israel, même lorsqu’il s’agit de projets contreproductifs tels la construction d’implantations en territoires arabes. Doit-on pour autant conclure que les milieux d’affaires sont pro-israéliens ? Ce qui est gênant dans tout ça c’est que, toi tu as pu t’expliquer et d’ailleurs je le répète, ton explication, même si je ne connais pas son degré de véracité, tient la route alors que l’on ne s’embarrassera pas de demander des explications à celui qui dira exactement la même phrase sur Israel avant de le lyncher. Non, on expédiera plutôt son cas en un revers de la main en affirmant avec une insolente certitude que son explication est confuse et quelle n’est qu’un paravent à un antisémitisme rampant car en disant pro-israélien, il voulait dire en réalité pro-Juif car dans sa tête, par définition, un Juif est argenté. On a eu droit à un raisonnement à peu près analogue lors de la parution du rapport de Walt et Mersheimer dénonçant le rôle de l’AIPAC dans la politique étrangère des Etats-Unis, du rapport Baker ou de la publication du livre de Jimmy Carter. Cela, je le répète, s’appelle du « Deux poids deux mesures ». Enfin, je suis tout à fait d’accord sur ta définition du racisme et de l’antisémitisme ou du moins de ce qui devrait être considéré comme tel car la pratique sur ce point diffère par rapport à la théorie.
#6.1.1 Olivier on 2009-07-24 01:00 (Reply)
Une confusion persiste entre, d'une part, l'association d'idées entre "milieux d'affaires" et "juifs" ou autres, d'autre part l'inclination politique des milieux d'affaires (internationaux, ni juifs ni arabes, ni auvergnats ni bachibouzouks) pour les causes arabes en raison, encore une fois, des débouchés commerciaux et du pétrole. Ces milieux d'affaires auraient fort bien pu être pro-israéliens si Israël avait été producteur de pétrole ou peuplé de 200 millions de consommateurs potentiels. C'est tout. Il ne s'agit pas de dire : les Arabes (ou les Juifs) sont doués pour les affaires, il s'agit de dire : les gens d'affaires (occidentaux) soutiennent plutôt le monde arabe dans les conflits en cours pour des raisons d'intérêt bien compris. Le reste est hors sujet.

Add Comment
Name
Email
Homepage
In reply to
Comment
 
 

Trackbacks

No Trackbacks