Michel Gurfinkiel

RECHERCHER

Newsletter


Langue

Mots clés


Mercredi 24 décembre 2008

Témoignage/ Noël à Auschwitz

Envoyer par email
Email destinataire :
Votre nom :
Votre email :
Message :

Commentaires
Afficher les commentaires en (Vue non groupée | Vue groupée)

#1 DEHARBE le 25/12/2008 à 21:25 (Répondre)
La dimension de l'interdit convoque à dire ce qu'est la loi quand celle-ci ne peut plus punir dés lors que la grande Histoire, rompue, se confond avec celle des familles comme avec celle de l'individu, dans son intime le plus profond. Intime à l ‘évidence bordé par le collectif - la société- du fait de la vie quotidienne. Quand le crime, par sa magnitude ne peut être justiciable, il ne se soumet pas à l'impératif de la Parole, de l'Histoire, des Lois, de telle sorte qu'il participe à la criminalité de la loi. Plus le crime est injusticiable, plus la transgression devient destruction de la loi. Et l'intime de chacun devient de plus en plus irréparable de façon visible ou invisible.
#1.1 Indian (Site) le 07/09/2011 à 05:17 (Répondre)
You rellay saved my skin with this information. Thanks!
#2 Genzel David (Site) le 26/12/2008 à 14:21 (Répondre)
Très très beau texte Michel, en plus, nous lisons en ce moment "La mort des juifs" de Nadine Fresco. Amicalement, David

Ajouter un commentaire
Nom
Email
Site
En réponse à
Commentaire
 
 

Rétroliens

Pas de rétroliens