Michel Gurfinkiel

RECHERCHER

Newsletter


Langue

Mots clés


Dimanche 8 juin 2008

USA/ Obama à découvert

Envoyer par email
Email destinataire :
Votre nom :
Votre email :
Message :

Commentaires
Afficher les commentaires en (Vue non groupée | Vue groupée)

#1 R. FRANCK le 13/06/2008 à 15:22 (Répondre)
Allez-vous réagir à l'article scandaleux "Des murs entre les hommes" paru ce jour dans Valeurs Actuelles? Le plus déplorable est que l'ouvrage du même nom ait paru à La Documentation Française, éditeur officieux.
#1.1 Olivier le 18/06/2008 à 07:54 (Répondre)
Il ne s'agit pas d'un article à proprement parler, mais d'une interview, qui n'engage que l'auteur du livre en question. Ses propos reflètent les habituels présupposés relatifs au conflit israélo-arabe, auxquels la journaliste oppose (mollement, certes) au moins une remarque de bon sens. VA reste le seul hebdo français à avoir, sur ce conflit, un regard non faussé par des "grilles de lecture" automatiques.
#2 Paul Leslie le 18/06/2008 à 19:49 (Répondre)
On admire beaucoup l'obsevation de Winston Churchill: « La démocratie est la pire forme de gouvernement, à part toutes les autres qui ont déjà été essayées » Il ne faut pas oublier, cependant, que, parmi les divers systèmes, les diverses formes de cette démocratie, il y en a qui sont susceptible de dégénérer en dictatures élues, en dictatures des élus – d’engendrer les pires abus. En réalité – hélas! - l’élu, le «représentant démocratique» du pays dont il est ici question, qui mérite bien d’être «acculé à la démission», ne risque pas plus d’être exposé a une couverture médiatique peu flatteuse et d’être mis en examen. Si un système démocratique n’a plus la possibilité d’obliger les membres de ses élites dirigeantes de tirer les conséquences d’actes commis par eux aussi graves que ceux dont Ehud Olmert ne saurait nier une responsabilité non négligeable, ce système-là accuse un déficit démocratique qui, dans le cas d’Israël, pourra amener la perte de milliers de vies humaines. Que des poursuites à son encontre en matiere de corruption aboutissent ou non, ce premier ministre a toujours à son «actif» la création d’une situation où de plus en plus de citoyens israéliens se trouvent à portée de roquettes et de missiles et où un nombre croissant de ses compatriotes se voient exposés à des bombardements fréquents - sans que l’échelon politique permette aux forces de défense de faire leur devoir en exécutant les opérations militaires qui s’imposent. Sans parler d’une guerre mal gérée, voire micro-gérée à outrance, pendant que des dixaines de milliers d’Israéliens se voyaient transformés en réfugiés internes …

Ajouter un commentaire
Nom
Email
Site
En réponse à
Commentaire
 
 

Rétroliens

Pas de rétroliens